Que faire dans le désert des Bardenas Reales de Navarre ?

Nous sommes allés découvrir le Parque Natural des Bardenas Reales pendant le pont de l’ascension en Mai.

J’ai été totalement transportée par ce voyage, entre paysages incroyables et dépassement de soi, cela en valait vraiment la peine.
Je tenais à vous partager ce weekend que j’ai pu passer dans le désert espagnol car il m’a vraiment marquée. De plus, nous sommes rentrés avec de sublimes photos de ces paysages dignes d’un western américain.
Je vous propose dans cet article de découvrir l’histoire du désert des Bardenas Reales. Il s’agira ensuite de vous donner envie d’y aller, et de vous expliquer quoi y faire avec quelques conseils pratiques pour une telle excursion !

Pasta alla Carbonara
Pasta alla Carbonara

L’histoire des Bardenas Reales de Navarre

Des terres de pâture

Les Bardenas ont longtemps servi aux bergers de pastoralisme. C’est aux alentours des années 800 que le roi de Navarre a officialisé le droit de pâture aux bergers.
Cela, en échange des bons et loyaux services qu’ils avaient rendu pendant la guerre.
Pendant notre séjour, nous avons pu croiser un berger avec son troupeau, et cela nous a clairement remis en question sur notre manière de vivre… Mais c’est un autre sujet !

Deux peuples qui se déchirent

Au XII ème siècle, les Bardenas sont partagées entre les Aragonais et les Navarrais. Puis le roi de Navarre décide de réaliser une frontière entre les deux territoires, symbolisée par des châteaux ainsi que des tours.
Ces châteaux ont aussi servi aux bandits de l’époque qui étaient de plus en plus nombreux dans la région. Lorsqu’ils avaient besoin de s’exiler, ils allaient « à la bardena ». Cela signifiait qu’ils partaient dans les Bardenas pour fuir la justice.

Aller à la bardena

Un célèbre bandit nommé Sancho Rota, et surnommé « Roi des Bardenas » s’est exilé très longtemps dans le désert. C’est en 1452 que le roi Juan II a décidé de faire envoyer une armée dans les Bardenas pour le retrouver et le combattre.
Ainsi, près d’El Rallón – la montagne emblématique des Bardenas – la bataille a eu lieu. Sancho, fidèle à ses principes jusqu’au bout, s’est donné la mort avant de se faire attraper pour fuir une dernière fois la justice.

Réserve naturelle protégée

C’est en 1987 que les Bardenas ont été classées comme étant des réserves naturelles par le gouvernement de Navarre.
Aujourd’hui le désert des Bardenas Reales est un parc naturel préservé pour sa faune et sa flore. Il a aussi été inscrit à l’UNESCO comme réserve de biosphère. Le but étant de contrer l’émulation touristique dans la région de Navarre.
Il faut savoir qu’au milieu du désert, une base militaire espagnole a investi les lieux. Entre autre pour réaliser des tests en grandeur nature et en milieu hostile.
L’ambiance qui se dégage dans ce désert a transporté toutes les histoires passées jusqu’à aujourd’hui. On ressent réellement cette atmosphère pesante qui est imposée par les paysages quasiment arides et les animaux sauvages qui ont prit possession des lieux.

À savoir avant d’aller dans les Bardenas Reales

Pasta alla Carbonara

Situation géographique et températures

Situé au sud-ouest de Navarre, le parc naturel des Bardenas Reales est une région semi-désertique qui s’étend sur plus de 42 000 hectares. Trois réserves naturelles y sont préservées : El Vedado de Eguaras (une oasis située au nord du désert où se trouvent les ruines du château de Peñaflor), Ricón del Bu (là où se situe la Bardena Blanca) et Las Caidas de la Negra.

Nous sommes partis dans le désert au mois de mai. Il faut savoir que cette année les températures ont été particulièrement chaudes. Ainsi, nous avons compté environ 35 degrés en moyenne au mois de mai et jusqu’à 45 degrés quand le soleil était à son zénith.

Les mois les plus chauds sont logiquement juillet et août. Le climat des Bardenas est semi aride et est alterné par de fortes pluies ainsi que de grosses chaleurs. Ce qui explique cette érosion aux allures spectaculaire à plusieurs endroits du désert.

 

Horaires et parcours

À noter que le parc est ouvert à partir de 8h et ferme une heure avant le coucher du soleil. Il n’est pas recommandé d’y aller la nuit car le désert peut s’avérer très dangereux. Nous avons quand même tenté l’expérience sans encombre mais il faut faire très attention.

Vous aurez la possibilité de traverser le désert en voiture, via une route goudronnée qui devient à certains endroits un chemin de cailloux. Je vous conseille de vous arrêter à certains endroits pour aller découvrir ce que j’appellerai les « méandres » des Bardenas d’un peu plus près.

Les plus courageux pourront s’atteler d’un VTT, mais il faut quand même être expérimenté car certains chemins peuvent s’avérer très sinueux.

Évidement, je ne pourrai que vous conseiller de vous munir de baskets qui ne glissent pas ou de bonnes chaussures de randonnée pour éviter les risques inutiles. Prévoyez aussi beaucoup d’eau, des barres énergétiques et un appareil photo !

La randonnée pour monter au pic d’El Rallón

À savoir avant

Avant de commencer la randonnée qui vous mènera jusqu’à El Rallón il vous faudra parcourir une partie des Bardenas en voiture.

Vous passerez par le Castil de Tierra qui est un des monuments emblématique des Bardenas Reales. Situé au sud-est du désert, cette colline à la forme étrange nous laisse perplexes à première vue. Elle nous interroge sur la manière dont elle s’est formée, et nous fait une fois de plus ressentir le côté envoutant de ce désert.

Nous avons commencé notre randonnée assez tôt le matin pour ne pas subir la chaleur et pouvoir profiter pleinement de la douce lumière du matin.

Des chemins escarpés

Il faut noter que cette randonnée s’effectue normalement en 3h30, mais nous avons mis 4h car nous nous sommes perdus en chemin.

Le trajet précisé en bleu sur la carte ci-dessus est celui que nous étions censés faire. Au lieu de cela, nous avons traversé en plein milieu sans le faire exprès pour passer par un chemin plutôt dangereux (c’est le petit trait noir que vous pouvez distinguer sur la carte). Il s’agissait en fait du passage d’une rivière qui était à certains endroits encore humide. Nous avons dû escalader à certains moments…

Pour éviter cela, je vous conseille de bien suivre le trajet annoncé sur la carte pour ne pas prendre de risques inutiles. Un autre conseil, vous pouvez enregistrer la carte sur votre téléphone car il n’y a pas de réseau partout !

Des paysages incroyables

Après de longues péripéties dans les méandres des Bardenas, nous avons réussi à rejoindre un point présent sur le trajet que nous devions suivre au départ. Cela a été une vraie réjouissance que de croiser des empilements de cailloux (une petite astuces que font les randonneurs pour expliquer que nous sommes sur le bon chemin).

Cette randonnée a vraiment été surprenante pour moi. Et paradoxale ! Combien de fois je me suis demandé comment pouvaient passer des tracteurs pour labourer les champs alors qu’à pieds c’était une galère sans nom.

La fin de la randonnée s’est avérée plus simple pour nous. Les chemins étaient bien moins escarpés, même si sur les derniers kilomètres – notamment lors de la montée sur El Ralón – le dénivelé est assez important.

Faire une escale à Tudela

Au sud de la Navarre, vous trouverez la charmante et atypique ville de Tudela.

J’ai adoré découvrir cette petite ville atypique et remplie de charme. C’est le seul endroit où nous avons trouvé un peu de vie dans la région de Navarre.

Tudela est une ville d’origine islamique qui a été fondée en 802 par Amrus ibnYusuf al-Muwalad. Pendant 400 années, juifs, musulmans et mozarabes y ont vécu ensemble. Ils ont construit cette ville, riche de monuments et de ruelles colorées.

Je vous invite à aller voir la cathédrale de Santa Maria, qui a été construite aux alentours de 1180 est qui est un monument classé.

La place des Fueros est aussi à voir ! Elle est le coeur de Tudela. C’est un endroit où les habitants de Tudela aiment se retrouver.

À noter que si vous comptez vous rendre à Tudela le 18 septembre, je vous conseille de vous rendre à El Paso pour voir les brebis partir dans les Bardenas. Il parait que c’est incroyable ! Il faut savoir que les habitants de Tudela vivent comme dans la plupart des régions d’Espagne, en milieu de journée quasiment tout est fermé. La ville ne se réveille que lorsque les températures sont un peu plus clémentes.


Comment se rendre dans les Bardenas et où loger ?

Se loger dans les Bardenas Reales

  • Camping

C’est le choix que nous avons fait. Nous n’avions pas du tout prévu notre séjour à l’avance. Donc impossible de trouver un logement pas trop cher dans les environs. Le camping a été une bonne surprise !

Il n’y a qu’un camping dans les Bardenas et il se situe environ à 30 minutes du parc, voici le site internet.

Nous avons pris un emplacement tente. Étant donné que nous étions déjà équipés en matériel de camping. Du coup le tarif est peu cher et cela permet quand même de bénéficier du confort minimum. Je vous recommande ce camping qui est très propre et assez calme au mois de mai. Il y a aussi une petite boutique à l’intérieur qui permet de dépanner en cas de manque de nourriture.

  • Hôtel
Si vous avez un budget plus conséquent, il y a un magnifique hôtel dans les Bardenas : l’Air de Bardenas.
L’hôtel a gagné vingt-six prix d’architecture et de design d’intérieur. Vous avez certainement vu passer les photos de l’hôtel sur les réseaux sociaux…
Air de Bardenas propose de dormir au coeur du désert. Dans des chambres avec des vues imprenables ou dans des bulles. Il faut compter entre environ 205€  la nuit pour la plus basique et 380€ pour une suite.
Hôtel Air de Bardenas – Coordonnées GPS : 42.079282925252606 -1.5661337971687317 – Site internet

Se rendre dans les Bardenas Reales

  • En voiture

Le moyen le plus pratique pour se rendre aux Bardenas est la voiture. Depuis Bordeaux nous avons mis 4h30. Évidement si vous êtes situés dans le sud-ouest de la France c’est idéal car ce n’est que de l’autoroute.


Que prévoir pour la randonnée ?

C’était la première randonnée que nous faisions. Nous n’avions pas vraiment d’équipement technique. Cependant un peu d’organisation nous a permis de tenir le coup pendant nos 4h de randonnée sous un soleil de plomb.

Sac à dos

Nous sommes partis avec notre sac National Geographic qui est très pratique pour porter le matériel photo. Il est divisé en plusieurs compartiments qui permettent de tenir écartés les objectifs et le boitié, du reste.


Chaussures

En terme de chaussures, je suis partie avec mes Nikes. Elles ne sont pas prévues pour cela. Mais elles sont légères et m’ont permis de ne pas trop avoir trop chaud aux pieds. Pour 4h de randonnée, cela fonctionne. Par contre je n’aurai pas pu tenir bien plus avec ce type de chaussres.

Eau et nourriture

Nous avions prévu 3L d’eau pour s’hydrater juste pendant la randonnée. Et je peux vous dire qu’avec la quantité de sueur que vous évacuez, ce n’est pas de trop. Pour contenir l’eau, nous avions acheté des gourdes en aluminium chez décathlon. Le but était d’éviter que l’eau ne chauffe trop vite. Ou que l’on perce une bouteille lors d’une chute ou autre.
En terme de collation, j’avais apporté dans mon panier des energy balls à base de dattes, de coco et de noix de cajou que j’avais préalablement fait avant de partir.
J’avais aussi emmené un mélange de fruits à coques et de fruits secs pour reprendre des forces.
Nous avons bien apprécié pouvoir grignoter ces petites choses quand nous sommes arrivés sur le pic d’El Rallón. Cela nous a permis de reprendre des forces avant d’entamer le retour.

Matériel photo pour ce voyage

Pour terminer ce long article, je souhaitais vous parler un peu de notre matériel photo.

Nous sommes partis avec notre boitier qui nous suit partout, le Nikon D700. Avec cela, nous avions trois objectifs qui nous servent à faire différents types de photos. Un objectif grand angle Tokina 16-28 mm f2.8, un Nikkor 70-300mm f4 ainsi qu’un Nikon 50mm f1.8.

Comme expliqué plus haut, notre sac à dos National Geographic nous a aussi accompagnés pendant tout notre voyage pour porter le matériel photo sans encombre et nos litres d’eau.

 La majorité des photos ont été prises par Alexandre, n’hésitez pas à aller voir son portfolio, il a beaucoup de talent !
J’espère que cet article vous aura plu ! Il a été assez long à construire pour ma part car je voulais vous donner le maximum d’informations. Si vous vous rendez dans les Bardenas, n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires si jamais vous avez !

Comments 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *