Débuter la couture

Comment débuter la couture ? Étape #1 : le matériel

Depuis que j’ai commencé mon blog, j’ai de nombreuses fois eu des questions sur mon parcours lié à la couture ainsi que des demandes de conseils pour vous éclairer sur cette question que beaucoup se posent : Comment débuter la couture ?

Sachez, tout d’abord, que la couture est réellement à la portée de tous. Vous n’avez pas besoin de grandes connaissances techniques, ni de beaucoup de matériel pour commencer à réaliser de petits projets.

Selon moi, les seules compétences (si l’on peut appeler cela des compétences !) requises sont la patience et la motivation ! Ensuite viendront un peu de bon sens, et de la persévérance.

Pour faire un parallèle avec mon parcours, je vous donnerai les astuces et les conseils que j’aurai aimé avoir lorsque j’ai débuté. Évidemment ces conseils sont très personnels. Il existe beaucoup d’articles de ce type sur internet et chacun a sa manière de fonctionner. La couture n’est pas mon métier, et je suis loin d’être experte. Cet article résulte simplement de mon expérience.

Donc voici, selon moi, comment débuter la couture !

#1. Comment débuter la couture : la machine à coudre

Pour débuter en couture, vous aurez besoin d’un certain nombre de matériel. Il ne faut pas énormément de matériel mais celui que je vais vous présenter est essentiel pour commencer.

Évidemment, lorsque l’on débute dans un domaine, on ne souhaite pas débourser un montant trop exorbitant pour celui-ci. Cependant je ne pourrais que vous conseiller d’opter pour du matériel de qualité lorsque cela est nécéssaire. Vous progresserez plus vite ainsi et perdrez moins de temps avec des désagrément techniques… Vous pouvez tout à fait étaler l’achat du matériel sur un bon laps de temps, sachant que pour réellement commencer il ne vous faut pas grand chose !

Quel type de machine à coudre choisir ?

Le seul achat conséquent que vous devrez réaliser pour débuter en couture est celui de la machine à coudre.

Je sais que cette étape peut être déroutante pour certaines, alors je vais m’efforcer de vous expliquer au mieux comment vous-y prendre !

Aujourd’hui, il existe deux types de machine à coudre : les machines mécaniques et les machines électronique (un peu comme les appareils photo argentique ou numériques !)

Les machines à coudre mécaniques

La principale caractéristique d’une machine à coudre mécanique c’est qu’elle contient un moteur électrique mais pour fonctionner, elle ne contient pas de composants électroniques.

Ses réglages se font grâce à des boutons à molette et sont assez souples. Rien n’est automatisé donc il faudra apprendre à manier votre machine à coudre pour obtenir le meilleur fonctionnement.

Le bruit de la machine est assez important car il est mécanique, et de manière générale, les machines mécaniques sont moins fragiles. En terme de réparations, cela vous coûtera sensiblement moins cher si vous avez un problème avec une machine mécanique. De plus, celles-ci sont globalement moins onéreuses que des machines électroniques concernant les modèles standards.

Pour faire simple, on peut comparer la machine mécanique à un appareil photo argentique qui est plus authentique mais qui doit être correctement réglé pour fonctionner de manière optimale.

Singer Madam 3 – équivalent ici 

Les machines à coudre électroniques

En comparaison à sa prédécesseure, la machine à coudre électronique fonctionne grâce à des composants électronique comme son nom l’indique.

Ses réglages se font grâce à un écran LCD où tout est automatisé. Il est donc bien plus simple de réaliser les réglages d’une machine électronique.

Ces machines ont aussi pour avantage d’être beaucoup moins bruyantes, mais elles sont généralement plus fragiles. Elles disposent de nombreux types de points, et de nombreux programmes pour réaliser des boutonnières, des broderies, etc.

En terme de coût, autant à l’achat que pour les réparations, une machine électronique est généralement plus chère.

Pour reprendre ma comparaison aux appareils photo, ici on aurait affaire à un appareil photo numérique : bien plus puissant en terme de performances mais assez fragile. Facile à régler puisqu’il possède des modes automatiques.


Singer Futura 4400

Le budget machine à coudre 

Pour débuter la couture, il est indispensable d’investir sur une machine à coudre comme je viens de vous le préciser.

Il existe des machines à coudre à tous les prix, cela débute environ à 100€, et peut aller jusqu’à plus de 1000€.

Je pense, et c’est très personnel, qu’une machine entre 300€ et 500€ est un bon budget pour commencer. En dessous, vous aurez généralement une machine à coudre bas de gamme, qui peut faire l’affaire pour une débutante mais si vous souhaitez continuer à évoluer vous serez vite bridée.

Un budget de 300€ pour une machine à coudre est idéal car il correspond à une machine à coudre intermédiaire. Vous pourrez donc apprendre toutes les bases, sur un modèle facile à comprendre, sans pour autant être bloquée par des soucis mécaniques dû à une machine de mauvaise qualité. Aussi, vous évoluerez à votre rythme avec une machine qui saura s’adapter à vos besoins.

Mon conseil serait différent en fonction de vos aspirations :

Si vous avez déjà cousu, que vous savez que cela vous plait, n’hésitez pas à choisir une machine à coudre de niveau intermédiaire. Vous pourrez la garder au moins 5 ans et elle vous suivra pour la plupart de vos projets.

Si vous n’avez jamais touché une machine, vous pouvez choisir un modèle bas de gamme, mais si cela vous plaît et que vous souhaitez monter en compétences, attendez-vous à devoir ré-investir dans l’année qui suit !


Mon avis

Personnellement, pour débuter la couture il y a 5 ans, j’avais une machine à coudre mécanique. Il s’agissait de la machine à coudre de ma maman qu’elle m’avait offerte lors de mon arrivée à Bordeaux : une Singer Madam 3 qui coûte environ 300€. L’équivalent aujourd’hui est la Singer Madam 2

Cette machine à coudre m’a permis de confirmer mes bases en couture, mais aussi d’évoluer rapidement sans être bloquée par ses capacités car elle est destinée aux couturières de niveau intermédiaire. Si c’était à refaire, j’aurai investi sur cette machine là sans aucun doute. Elle a été mon alliée pour tous mes projets sans jamais aucune déception ! Elle m’a même souvent étonnée dans le sens où j’ai pu coudre du jean, du simili cuir, réaliser des boutonnières, etc…

Aujourd’hui je couds avec une machine à coudre électronique Singer Futura 4400 qui m’a été prêtée par la marque, juste parce que j’avais envie de découvrir autre chose, de passer à un niveau plus confirmé. Mais clairement, ma Madam 3 est toujours d’actualité. Elle fonctionne très bien et j’aurais pu la garder encore 4/5 ans car elle est très robuste.

Et pourquoi la marque Singer pour débuter la couture ? Car ma maman m’avait appris à coudre sur cette marque de machine et j’y suis restée fidèle. Pour moi cette marque est emblématique, il y a toujours eu une Singer chez ma maman, et chez moi ce sera pareil. C’est la marque qui existe depuis toujours, qui est robuste et qui n’a plus rien à prouver sur le marché. Si un jour j’ai une fille, je lui apprendrai à coudre sur une Singer, c’est un peu comme pour un sac Hermès ou une montre Cartier que l’on se lègue de mère en fille. (Bon, je n’ai eu que la Singer sur les trois mais j’en suis déjà très reconnaissante ! )


#2. Comment débuter la couture : la mercerie

Après la machine à coudre qui constitue clairement le plus gros du budget, il vous faudra investir sur du matériel de mercerie qui vous sera indispensable.

Ici aussi, je ne pourrais que vous conseiller que de choisir des marques robuste et un peu plus chères. Ainsi, votre matériel durera dans le temps. Évitez les kits de couture tout prêts qui sont généralement très bas de gamme et qui seront à racheter après deux utilisations…

Mercerie dédiée à la machine à coudre

Pour le fonctionnement basique de votre machine à coudre, il vous faudra du fil à coudre, et des aiguilles dédiées à votre machine.

Fil (blanc / noir) pour commencer

Concernant le fil, je vous conseille de toujours choisir du fil Guterman. Certes il est plus cher, mais il est de très bonne qualité et vous permettra de faire de jolies coutures. Il vous facilitera aussi les réglages de tension et de points. Lorsqu’un fil est de mauvaise qualité, il est très compliqué d’obtenir de jolis coutures. Et bien souvent, lorsque les coutures boulochent, cela vient de la qualité du fil ou des aiguilles à coudre.

Aiguilles

Pour coudre, votre machine est munie d’une aiguille à machine dédiée. Il existe un très grand nombre d’aiguilles à coudre qui correspondent au type de tissu que vous utiliserez pour vos projets. Je vous en parlerai sans doutes dans un autre article. Dans un premier temps, choisissez des aiguilles de qualité de taille 80 / 90. Et, si possible, de la même marque que votre machine à coudre. Les aiguilles s’émoussent et doivent être changées régulièrement pour obtenir de jolies coutures.

Sachez que vous devrez changer d’aiguille en fonction du type de tissu. Globalement, plus la taille de l’aiguille est petite, plus elle sert à coudre des tissus fins.

Mercerie indispensable pour tout le reste

3 paires de ciseaux

Pour débuter la couture, les ciseaux constituent aussi un achat important dans votre matériel. Il vous en faudra 3 paires idéalement, dont 2 indispensables.

Une paire à usage unique pour le tissu : il vous faudra investir dans une paire de ciseaux destinés aux tissus fins à moyens. C’est le type de tissu qu’on coud le plus souvent en débutant. En terme de taille, choisissez-les entre 20 et 25 cm. En dessous, ce sera bien trop petit pour couper les pièces qui constitueront des vêtements. La lame des ciseaux doit être bien fine sur le bout pour plus de précision.

Personnellement, j’utilise des ciseaux de la marque Singer que j’apprécie beaucoup pour le confort et la précision.

Une seconde paire de ciseaux, plus petite du style ciseaux à broder. Cette paire vous sera utile pour couper les fils de vos ouvrages, cranter vos couture, en encore dégarnir des angles. Celle-ci est aussi à réserver uniquement pour le tissu.

La dernière paire dont vous aurez besoin, sera dédiée à vos patrons de couture et autres découpes sur du papier uniquement. Celle-ci peut-être paire basique que l’on trouve dans le commerce. C’est pourquoi elle est facultative.

Enfin, sachez qu’une bonne paire de ciseaux s’entretient. Afin d’éviter que les lames ne s’émoussent, il faut réserver vos ciseaux uniquement à un type de matériau en l’occurence au tissu (et dentelles, galons, rubans, etc) ou au papier.

Un découd vite

Aussi appelé découseur, il sert à découdre les coutures. Il est très utile lorsqu’on se trompe et dieu sait à quel point cela arrive souvent ! Je vous conseille de le prendre avec un manche assez long pour plus d’aisance.

Pour l’utiliser, il suffit de faire glisser la pointe du découd-vite dans un des point de la couture et de pousser, ainsi la lame viendra découper le fil et défaire la couture.

N’oubliez pas de le refermer après chaque usage pour éviter de déchirer du tissu de votre ouvrage par inadvertance.

Épingles à piquer à tête ronde

Les épingles sont indispensable pour débuter la couture. Elles servent à maintenir deux pièces ensemble afin de les assembler par la suite, ou encore de fixer le patron à votre tissu avant de le découper.

Je vous conseille de les choisir avec une tête. Cela sera plus simple d’utilisation et vous éviterez d’oublier de les enlever car elles ne sont pas très visibles. N’hésitez pas à choisir des épingles assez longues pour bien maintenir votre tissu et éviter qu’elles ne se détache lors de la manipulation de votre ouvrage.

Épingles à nourrice

Tout comme pour les épingles à piquer, il faut toujours avoir des épingles à nourrice dans votre boite à couture. Celles-ci vous seront notamment utiles lorsque vous devrez insérer un élastique dans un ourlet.

Craie de tailleur

Une craie de tailleur, ou un tout autre outil de marquage sur textile vous sera utile pour vos projets couture avec patron. En effet, sur un patron, de nombreux repères sont précisés pour assembler ou encore réaliser certains détails (par exemple des pinces, des boutonnières, l’emplacement de poches, etc…). Pour repérer ces différents points sur votre tissu, vous aurez besoin d’un outil de marquage.

Personnellement j’utilise des craies de tailleurs de différents coloris en fonction du tissu. Cela a l’avantage de s’effacer lors du lavage. Les craies de tailleur ne sont pas indispensable pour débuter en couture mais vous devriez vite en avoir besoin si vous vous passionnez pour cette activité.

Le mètre ruban

Un mètre ruban est indispensable pour prendre les mesures de votre corps ! En effet, lorsque vous souhaiterez coudre à l’aide d’un patron, vous devrez choisir la taille du patron à découper. Pour obtenir cette taille, vous devrez prendre les mesures de votre corps : votre tour de poitrine, tour de hanches, longueur des bras, des jambes, etc. Choisissez un mètre ruban assez large (19 mm environ) pour plus d’aisance lors de la lecture des chiffres. Il en existe des rétractables, mais personnellement je préfère le bon vieux mètre ruban classique. Pour information, un mètre doit mesurer environ 150 cm, être flexible mais indéformable !

Un réglet en métal

Une règle en métal vous sera très utile lors de la confection de vos ourlets ou encore pour marquer votre tissu au fer à repasser.

Elle vous permettra aussi de vérifier certaines mesures plus aisément que le mètre ruban.

Le fer à repasser

Le fer à repasser peut s’avérer être une bête noire pour certaines mais sachez que la superbe qualité de vos ouvrages sera en partie réalisée grâce à lui ! En effet, repasser les coutures, les aplatir, rend une pièce beaucoup plus professionnelle. C’est pourquoi vous devrez toujours vous situer proche de votre fer à repasser en couture.

Un fer à repasser classique fera l’affaire, cependant si vous cousez régulièrement, je vous invite à investir dans une centrale vapeur qui est bien plus efficace et vous fera gagner un temps précieux. Puis, elle vous servira aussi à repasser vos autres vêtements !

#2 Débuter la couture : le choix des tissus

Il existe de nombreuses matières, et par conséquent de nombreux tissus. Ce qui rend le choix parfois cornélien que de devoir choisir un tissu pour débuter la couture.

Afin de mieux choisir votre tissu, je vais vous aiguiller sur les matière à privilégier ainsi que les réflexes à voir avant de coudre un tissu. Je vous parlerai des différents types de tissus dans un prochain article plus complet sur ce sujet !

Quels tissus choisir pour débuter la couture ?

Tissus en coton

Les fibres textiles naturelles telles que le coton ou le lin sont des matières qu’il faut privilégier pour débuter la couture. Il faut savoir que le coton est la fibre végétale qui entoure les graines du cotonnier. Elle est ensuite transformée en fil et tissée afin de créer du tissu. Contrairement à des matières comme le polyester ou l’acrylique où les fibres sont issues de polymère ou de dérivés du pétrole.

Il est principalement recommandé d’utiliser le coton car c’est une matière qui se tient bien, elle est solide et est facile à manipuler. De plus, le coton est peu cher et pour débuter la couture, mieux vaut privilégier des tissus peu chers.

En terme de composition, privilégier le 100% coton. Cela vous facilitera une fois de plus la tâche lors de la couture et du repassage. Éviter les compositions avec de l’élasthanne, cela rend le tissu plus extensible et il est plus compliqué de le travailler. N’hésitez pas à demander conseil aux vendeuses dans les magasins au sujet de la composition.

À éviter : jersey, viscose tissus trop épais ou trop fluide

Comme je vous le précisais, pour débuter la couture, mieux vaut éviter les tissus trop extensibles, trop épais ou trop fluides au contraire. Tous ces tissus nécessiteront des réglages de tension et de point différents sur votre machine à coudre. Il sera aussi nécéssaire de changer d’aiguille de machine à coudre. Cela nécessite d’avoir quelques connaissances approfondies en terme de réglages, ce qui n’est généralement pas le cas lorsqu’on débute la couture.

Pour information, les tissus extensibles tels que le jersey ou le lycra auront tendance à rouloter, donc ils sont difficiles à découper précisément. Les tissus légers tels que la viscose ou la soie auront tendance à glisser lors de la couture, ce qui n’est pas très pratique lorsqu’on ne maîtrise pas bien la couture.

Concernant les tissus épais tels que les jacquard ou certains lainages, nécessiteront des réglages bien spécifiques, de la même manière que les tissus très fins comme la soie ou certaines viscoses.

Les réflexes à avoir après l’achat d’un tissu

Lorsque vous aurez acheté votre tissu, vous devrez acquérir certains réflexes avant de le coudre.

Laver votre tissu

Il est préconisé de laver son tissu avant de le coudre, tout simplement car les tissus sont prévus avec une marge de rétrécissement. Pour éviter que votre tissu ne rétrécisse d’une taille par la suite, il vaut mieux le laver avant de le coudre. Il faut savoir que certaines matières comme le coton ne bougent pas beaucoup. Mais il est toujours mieux de travailler un tissu propre selon moi.

L’étape du repassage

Oui, je vous le disais aussi, le repassage est quasiment le maître-mot de la couture. Une fois votre coupon de tissu lavé et séché, il faudra le repasser correctement avant de le plier et de le ranger.

Ainsi, il n’aura pas de faux plis lorsque vous le découperez. Et cela vous permettra d’avoir un rendu encore plus joli au final.

Surfiler le tissu

Cette étape n’est pas valable pour tous les tissus. Mais une fois que vous aurez découpé les différentes pièces de votre ouvrage, il est préférable de surfiler celles-ci.

Il s’agit d’une étape qui évite que les différentes pièces de votre projet ne s’effilochent. Pour surfiler, il suffit de réaliser un point zigzag sur le contour de chaque pièce. Vous gagnerez ainsi en propreté à l’intérieur du vêtement ou de l’accessoire. Et votre couture en sera facilité !

Si votre tissu s’effiloche, vous pouvez aussi choisir de le surfiler avant de le découper. Réalisez simplement une couture zigzag sur tout le contour du rectangle. Cela vous permettra une meilleure conservation de votre coupon de tissu.

J’espère que ce premier article conseils pour débuter la couture vous aura aidé. Je vous retrouve rapidement pour continuer à vous aiguiller sur le sujet ! En attendant, n’hésitez pas à consulter mes projets couture sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *